Synthèse des synthèses de l’après midi

AXE 1 – RIP

 

1) Rappel de la vision → Les GJ veulent le RIC et préserver les biens publics

 

2) Pour le cas du RIP ADP, les AG présentes se positionnent entre :

  • Soit un support et promotion totale
  • Soit uniquement l’utilisation du RIP ADP pour éduquer des gens

 

Les actions communes dans les deux cas sont :

  • Une promotion
  • Une aide à la signature

 

3) Les bénéfices attendus de ces actions sont :

  • La possibilité d’arrêter la privatisation ADP
  • De rendre les gens acteurs de la démocratie
  • D’améliorer l’image publique des GJ
  • Utiliser le RIP ADP pour parler aux gens du RIC
  • Utiliser le RIP ADP pour parler des autres projets de privatisation, barrages, – routes – FDJ etc …

 

4) Les moyens proposés sont :

  • Un tract national pour expliquer les différences RIP/RIC
  • Faire des réunions d’information
  • Monter des stands avec informatique ou sur papier dans la rue, mairie, pour faire signer.
  • De développer et/ou d’utiliser et/ou diffuser des tutoriels d’aide pour réussir les signatures en évitant les pièges.

 

 

Proposition soumise en plénière dimanche 30/06 et validé à la majorité sans amendement (2 abstention + 2 votes contre).

 

 

AXE 2 – Sortir du capitalisme ? Peut-on ? Doit-on ?

 

Qu’est-ce que le capitalisme ?

 

Point 1 : Il y a plusieurs écoles de pensée, ce sont des hypothèses  (pas de consensus)

  • Idéologie qui rentre dans les têtes et les cœurs
  • Rapport social qui structure la société
  • Appropriation privée des moyens de production
  • Capitalisme néo-libéral basé sur le libre-échange
  • Capitalisme Rhénan/ continental plus social
  • Science de l’allocation du capital
  • Capitalisme vertueux guidé par le peuple pour le peuple

 

Capitalisme national, international ? Petit capitalisme, et capitalisme financier ?

 

 

Point 2 : Consensus sur les effets reconnus du capitalisme sauvage :

 

  • Oligarchie qui possède tout : les biens (terre, main d’œuvre, santé etc…) / les outils de pouvoir (média, politique)
  • Esclavage par l’argent : dépendance par le crédit (fin de mois) / la dette française
  • Les financiers oligarchie tiennent les nations et les peuples (26 milliardaires détiennent 50% du capital)
  • Injustice sociale, environnementale, opposer la coopération à la compétition

 

 

Point 3 Proposition alternative (dans quel monde on veut vivre, avoir une vision positive)

  • Besoin absolu d’un modèle constituant viable (ric) pour remplacer le système actuel
  • Accueillir la génération à venir dans de meilleures conditions morales, culturelles et matérielles
  • Avoir une société centrée sur l’homme et l’intérêt général bien commun
  • Avoir un homme créatif —— Banque nationale, création monétaire  (exemple : CNR)

 

Stratégies de transition, quelles pistes?

Pistes de stratégies collectives ou individuelles immédiates de survie face à l’urgence sociale :

  • Entraide
  • Coopération
  • Relocalisation / circuits courts
  • Une forme d’éducation populaire avec des ateliers pour réapprendre à vivre avec les moyens du bord
  • Augmenter la part de circulation de l’argent liquide
  • Monnaies locales dénoncer les impostures des faux circuits courts

 

 

Point 4 : Stratégie d’encadrement du capitalisme (fixer des règles de façon transitoire pour sortir après, ou comme finalité.

 

Stratégie 1 : Plutôt que de dénoncer le capitalisme de manière théorique

  • Cibler les conséquences pour faire converger les luttes, injustice, fiscale, sociale, environnementale
  • Augmentation des salaires / indexés / du pouvoir d’achat / du pouvoir de vivre
  • Participation des travailleurs, ouvrir le capital et les conseils d’administration aux travailleurs
  • Sauver les services publics de la privatisation et renationalisation des médias
  • Que l’Etat favorise les circuits-courts
  • Pousser l’Etat à reprendre le contrôle de la monnaie
  • Demander une micro-taxe financière, présentation de la micro-taxe
  • Réclamer des règles contre l’obsolescence programmée

 

Stratégie 2 : Piste de la méthode Roosevelt en cas de Krach financier : 

  • Audit des banques
  • Séparation bancaire
  • Annulation des dettes
  • Contrôle de la monnaie
  • Nouveau système financier

 

Stratégie 3 : Stratégie de sortie ou de guerre au capitalisme.

Une éducation pour nommer les choses et définir l’ennemi avec l’objectif d’abolir le salariat et de récupérer les moyens de production pour le collectif

 

Mot de la fin de la session :

  • Risque que les solutions immédiates soient un pansement  sur une jambe de bois avec des modes de consommations accessibles aux seules classes moyennes.
  • Régulation du capitalisme : mission impossible.

 

 

 

AXE 3 – Assemblées locales

 

1) Définition : une assemblée citoyenne locale est une assemblée créée à l’initiative ou pas de gj, ouverte à tous les citoyens.

Elle est à distinguer d’une AG qui est une réunion de fonctionnement et de débat des gj.

Les ACL gardent tout pouvoir pour déterminer leur nom et leur objet.

 

2) Constats de nombreuses initiatives citoyennes qu’il faut fédérer avec des outils :

  • De communication : LOOMIO, ligne jaune, le coordo : nécessité d’éclaircir.
  • D’animation de la démocratie éthique : formations, pratiques, expériences. Exemple : les tribus autonomes
  • De réseau : plateforme pour centraliser les expériences des ateliers constituants et des assemblées locales

 

3) Finalité : faire des assemblées locales une véritable force de proposition et de pression sur les collectivités locales

 

 

4) Eviter les tentatives de récupération par le respect de l’égalité citoyenne, l’élaboration d’une charte pour éviter le clientélisme et le lobbying grâce à la vigilance qu’a montré le mouvement jusqu’ici.

 

 

5) Nous souhaitons renouveler les pratiques en nous rendant utiles aux gens (exemple : accès aux droits, commission juridiques [sur ces conditions pas de consensus sur la structure : assemblée populaire ou maison du peuple]

 

 

6) Proposition d’utiliser des outils de l’éducation populaire pour renouveler des pratiques. Importance de la  liaison entre la théorie et la pratique, sur la théorie ont été cités Morin et notamment Murray Bookchin. Pour la pratique a été cité l’expérience de Saillans ainsi que d’autres communes et des expériences à l’étranger.

 

 

 

7) En effet il est important d’assurer une formation aux outils démocratiques. Se pose ainsi la question de ce que certains – une majorité – du groupe a appelé le « municipalisme », « communalisme et autonomie communale ». La formule ne fait pas complètement consensus, mais l’idée qu’elle porte oui.

 

 

NON PARTAGE ENTRE LES GROUPES :

Ateliers citoyens populaires : outils de démocratie directe, faire participer les gens sur des thèmes de politique locale (logement, crèche, handicap). Ces ateliers doivent être ludiques et créer du désir de venir à l’assemblée locale. Certains proposent de participer aux comités consultatifs mis en place par certaines assemblées territoriales.

  • Identifier deux/trois sujets/problèmes locaux (exemple : crèche, maternité) et les résoudre (avec convergence avec les forces vives de la société, syndicats)
  • Nécessité d’un réseau entre assemblée locale.
  • Comment communiquer :
  • Des communiqués de presse encadrés, rédigés collectivement, signés (exemple : FRAMAD)
  • Ils seraient communiqués aux gilets jaunes et médias traditionnels
  • Faire des assemblées délocalisées sur des lieux d’action et de lutte

 

 

9) Municipales

  • Faut-il des listes GJ, faut-il des listes citoyennes ? Nous sommes d’accord sur une liste apartisane. Faire des listes et/ou créer un contre-pouvoir qui sera vigilant y compris sur nos propres listes.
  • Facilité de la démarche dans les plus petites villes.
  • Utiliser les ACL pour élaborer les projets pour les élections municipales

 

 

DEBAT : Faut-il continuer à porter le gilet jaune ?

Les têtes d’affiches doivent-elles s’impliquer pour remobiliser ? Comment remobiliser les gens en septembre ?

 

 

AXE 5 – ADA

Premier groupe :

L’ADA de Montceau-les-Mines réaffirme les principes énoncés dans les appels de l’ADA de Saint-Nazaire, et précise que les appels de l’AdA font consensus.

Notre atelier qui a travaillé sur l’ADA souhaiterait faire des propositions autour de 3 thèmes :

 

1/ Les compétences et fonctionnement de l’ADA :

Chaque ADA fixe une « raison d’être » des gilets jaunes et par conséquence des stratégies et des actions

L’ADA favorise les travaux en ateliers en particulier sur les modes de fonctionnement et anticipe sur les 6 prochains mois.

Elle fonctionne par consentement mutuel

Elle vise une coordination sans structuration.

Elle peut fixer entre deux ADA des dates d’action nationales coordonnées décidées par les groupes locaux.

L’ADA n’a pas vocation à fixer les modalités des actions.

 

2/ Communication externe :

L’ADA vise à mieux faire connaître l’ADA aux gilets jaunes

A impliquer de nouveaux gilets jaunes

A élargir à davantage de personnes, en particulier par le biais des ADA régionales.

Pourrait être un organe de rédaction des tracts communs.

 

3/ Communication interne :

  • Promotion d’un seul site pour communication coordonnée avec les Gilets Jaunes de l’intégralité du territoire.
  • Ce site doit répondre à un cahier des charges communiqué à l’IPGJ.
  • Favoriser les boucles groupes par débats et appropriation des thèmes de travail de l’ADA par les groupes locaux.
  • Promouvoir les outils existants
  • Créer une coordination internationale.

 

 

Second groupe :

  1. Qu’il y ait des Assemblées locales, départementales et régionales, et une ADA.
  2. Faire un groupe de représentants venant des différentes régions qui vont organiser la future, notamment pour l’ordre du jour.
  3. Que cet ordre du jour soit envoyé au moins 1 mois avant aux Assemblées locales.

 

  1. Qu’on vote la confirmation de cet ordre du jour en début de l’AG (avec des changements à la marge en fonction de l’actualité)
  2. Que la tribune (maître du temps, paroles, secrétaire) de la plénière sont constitués pour moitié des organisateurs, pour moitié des personnes tirées (avec droit de refus)

 

  1. Qu’il y ait un vrai groupe de communication pour améliorer la visibilité de l’ADA et mieux communiquer avec les groupes, avec mandats impératifs et révocables. Que l’ADA examine le socle commun. Et que dans l’appel on leur propose d’être présents à l’ADA.
  2. La création d’un journal papier Gilet Jaune collaboratif de l’ADA, imprimé et réalisé par un comité de rédaction mandaté à chaque ADA.

AXE 6 – Convergences

 

 

2 synthèses ont été soumises, pas de synthèse commune validée ensemble par les 2 groupes :

 

 

Synthèse 1er groupe

 

Après discussion, les rapporteurs se sont mis d’accord sur la proposition suivante : la rédaction d’un appel à faire voter pour l’ADA, en faveur de la convergence. A chaque fois que les revendications sont communes et les conditions réunies, nous soutiendrons et féliciterons les convergences. Marche climat, banlieue, personne sans logement, handicapés, travailleurs en grève, syndicats …

Le but de cette convergence est le blocage du pays, afin de faire reculer le gouvernement et d’en finir avec son système.

 

 

 

Synthèse 2nd groupe

 

Amplifier la convergence et comment le faire avec qui au niveau local.

Contact avec les associations et syndicats, et toutes les personnes en lutte.

 

Actions :

  • – Convergence à l’international
  • Suivi des actualités pour convergence avec d’autres secteurs : grève des ?, barrage, assurance chômage, banques, chômage, retraite, enseignants, entreprises, lutte contre la répression.

 

Comment fait-on quand les syndicats nous rejettent, pas de recettes, certains rejoignent sans gilets jaunes.

 

But  / problèmes communs : précarisation, manque d’argent.

 

Avec qui : voir suivi actualités + quartiers populaires, cités. Comment : états généraux, commission répression, contacts régionaux, téléphone au niveau national 1 contact unique

 

 

 

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *