Voiture électrique

VOITURE ELECTRIQUE OU NUCLÉAIRE : PAS SI ÉCOLO QUE ÇA…

 

Proposée comme une alternative écologique et économique à la voiture thermique, Alors que :

 

  • du CO2 à la pelle lors de la fabrication des batteries. Il faudrait parcourir de 50 000 à 100 000km avant d’être moins producteur de CO2.

 

  • Électricité nucléaire : pas seulement émettrice de particules fines et de CO2, coupable des ravages causés par l’extraction du lithium et du graphite pour ses batteries, mais aussi responsable de toutes les tares de l’atome : risque de catastrophe, production de déchets, pillage et contamination par l’exploitation des mines d’uranium.

 

  • Grossit l’injustice sociale : L’état veut faciliter son achat, ne touchant que les plus aisés et faciliter le stationnement et l’approvisionnement.

 

  • Gouffre financier pour l’état : plan d’installation de bornes électriques d’ici 2030 environ 70 milliards d’euros.

 

  • L’Argent public pourrait servir à la remise en état des services publics de proximité : trains (restaurer les voies ferrées), bus, pistes cyclable…

 

Pour plus d’infos, site : www.observatoire-du-nucleaire.org Les dossiers de l’ODN voiture électrique.

Projet de P’tit jaune

VOITURE ELECTRIQUE OU NUCLÉAIRE :
PAS SI ÉCOLO QUE ÇA…

Proposée comme une alternative écologique et économique à la voiture thermique, Alors que : du CO2 à la pelle lors de la fabrication des batteries. Il faudrait parcourir de 50 000 à 100 000km avant d’être moins producteur de CO2.
Électricité nucléaire : pas seulement émettrice de particules fines et de CO2, coupable des ravages causés par l’extraction du lithium et du graphite pour ses batteries, mais aussi responsable de toutes les tares de l’atome : risque de catastrophe, production de déchets, pillage et contamination par l’exploitation des mines d’uranium.
Grossit l’injustice sociale : L’état veut faciliter son achat, ne touchant que les plus aisés et faciliter le stationnement et l’approvisionnement.
Gouffre financier pour l’état : plan d’installation de bornes électriques d’ici 2030 environ 70 milliards d’euros.
L’Argent public pourrait servir à la remise en état des services publics de proximité : trains (restaurer les voies ferrées), bus, pistes cyclable…

 

Share Button