La création monétaire

« Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois. »

Mayer Amshel Rothschild (1743-1812)

Quand un Etat cède la création de sa monnaie à des banques privées, il cède son pouvoir à ces banques.

Aujourd’hui la création de monnaie fiduciaire (pièces, billets) est réservée à la BCE (Banque centrale européenne). La création de monnaie scripturale (ligne d’écriture de compte bancaire) est attribuée aux banques privées. La monnaie fiduciaire représente 10 % de la masse monétaire (total de la monnaie en circulation), la monnaie scripturale en représente 90 %.
Lorsque vous faites un emprunt auprès de votre banque, une ligne de crédit est ouverte aux actifs de votre banque, la somme empruntée plus les intérêts (monnaie scripturale), une autre ligne est ouverte sur votre compte, votre dette. En clair, par un simple jeu d’écriture, la banque gagne les intérêts de votre prêt. Imaginez que la création monétaire, fiduciaire comme scripturale soit réservée à notre banque centrale, la BDF (Banque de France). Ainsi, les bénéfices liés à la création monétaire reviendraient à la BDF, donc l’état, donc à nous ! Cela s’appelle l’initiative « Monnaie pleine » en Suisse.

Conférence de Patrick Fertil pour les gilets jaunes

Initiative Monnaie Pleine, présentation

Le principe est simple, la monnaie scripturale ne peut-être créée que par les banques centrales.

 

Un banquier Suisse gilet jaune dénonce le système financier qui doit se réformer : M. de Siebenthal

Référence :

Un site d’information et de vulgarisation

https://reseauinternational.net/creation-monetaire-et-dette-faut-vraiment-que-vous-compreniez-videos/?fbclid=IwAR1oHJ5tIDAFVcCUdOVsaaCOs8do89Fo96zk4uxcYahPRMtH6M2WvQUUQNk

 

 

Share Button

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *