Les archives du P’tit Jaune

Les textes ci-dessous sont libres de droit, il vous suffit de faire un copier-coller pour les récupérer.

Les versions P’tit Jaune en image sont téléchargeables. http://www.giletsjaunesenuzege.fr/le-ptit-jaune-2/le-ptit-jaune/

Le RIC

Au vu de la crise actuelle de la démocratie représentative, l’élection ne peut plus suffire. Partout dans le monde les citoyens inventent de nouvelles formes de participation.
Les gilets jaunes proposent le R.I.C.

Un RIC (Référendum d’Initiative Citoyenne) en toutes matières, est un référendum organisé à l’initiative d’une partie des citoyens.

Ces référendums peuvent être de plusieurs types :

Législatif :

Adoption d’un texte (loi, décret, règlement…)

Abrogatif :

Annulation d’un texte de loi

Constituant :

Modification de la Constitution

Révocatoire :

Destitution d’un membre d’une institution

Ou encore :

Ratificatoire, suspensif, convocatoire …

De nombreux pays ont déjà mis en place ce type de référendum :

Suisse, États-Unis, Allemagne, Croatie, Italie, Liechtenstein, Lettonie, Slovénie, Venezuela…

Le RIC est le seul outil capable de garantir que les promesses des candidats élus seront tenues. Le peuple devenu souverain tranchera au cas par cas, Ainsi les citoyens ne seront plus bernés.

Plus d’infos : https://clic-ric.org/ric/


Quand tout sera privé on sera privé de tout

Macron, Merkel et compagnie sacrifient notre bien commun, le Service Public

C’est pourtant l’intérêt général, la réponse à nos besoins essentiels pour mener une vie digne, c’est notre patrimoine. Ce sont là, les valeurs de notre République.

Dans bien des secteurs notre constat est terrible ;

L’Hôpital en réanimation,

L’eau et l’énergie sont à vendre,

Les transports ouverts à la concurrence,

Le fret sur rail vendu,

La recherche monnayée,

L’éducation ; de + en + réservé aux nantis,

La culture, les bibliothèques… ,

L’économie, le travail et l’environnement ;  de – en – d’agents pour y veiller ,

Les démarches administratives ; plus d’interlocuteur,

Nous voulons un service public hors de l’économie de marché


LINKY : UNE ARNAQUE ?

– Compteurs qui prennent feu

– Cour des Comptes,  inspection des finances et médiateur de  l’énergie donnent un avis défavorable

–  Utilisation de vos données à des fins commerciales

– 35 millions de compteurs traditionnels en bon état jetés

–  Ondes classées potentiellement cancérigènes par l’OMS

– Factures qui augmentent, emplois supprimés

– Coût : 5 milliards d’euros ; qui va payer ? le consommateur

Le compteur Linky n’est pas obligatoire, alinéa 4 de l’article L341-4 du Code de l’énergie

En Allemagne, les compteurs Linky ont été refusés après enquêtes

Vous pouvez téléphoner à

Enedis au 0800054659 pour refuser le compteur

https://www.facebook.com/stoplinkyuzes/

https://stoplinkynonmerci.org/


Fin de mois, fin du Monde, même combat !

Cette histoire a commencé le 17 novembre 2018…

Celle des « Gilets Jaunes », citoyens ordinaires sans visage, sans étiquette particulière, juste des femmes et des hommes venus de tout le pays, descendus dans la rue.

Pour quelques centimes à la pompe à essence ?

Non, c’était bien autre chose : 36 autres peuples d’autres pays portent désormais cet habit de misère, de colère et d’espérance.

Nous sommes vus. Nous voulons que « ça » s’arrête, ces systèmes économiques et politiques qui nous broient, pour qui nous sommes invisibles, presque inexistants.

Nous voulons retrouver une vie simple, décente.

Fin du mois parce qu’on s’épuise à gagner le droit à sa précarité,que le temps défile, que la magie de l’existence disparaît.

La magie n’était pas loin, sur ces ronds-points devenus les nôtres.

La fraternité et l’espoir y embellissent nos regards et nos cœurs.

Fin du Monde parce que les enfants que nous étions, nos enfants, ne pouvons rêver du règne de l’argent, dans une spirale folle d’horizons de béton, d’océans de plastique, d’odeurs de productions à outrance, de glyphosate, emblème de ce qui tue mais continue.

La course à la survie n’est pas la vie.

Méprisés par le Pouvoir, mais estimés par d’autres, nous les « GJ » avançons unis.

Nous savons que les centaines de milliards escroqués par quelques-uns qui tiennent ce monde et privent tous les autres d’une vie digne est un problème majeur.

Nous savons surtout que le changement tant désiré n’est pas seulement une question d’argent, mais de fraternité et de cœur.

C’est pourquoi cette Histoire continue,

NOUS NE LÂCHERONS RIEN !


Rendez l’argent

Le déficit de l’État atteindra 80 Md (milliards d’euros)  en 2018, voici quelques pistes pour le faire disparaître.

– ISF : 4 Md/an. (un détail) La plus grande partie de cette somme part à la spéculation, ce qui ne présente aucun intérêt pour notre économie. (Frédéric Lordon)

– CICE : 20 Md/an (Cour des comptes). Cet avantage devait permettre la création d’emplois, ce qui n’a pas été le cas. De fait, ces sommes ont permis d’augmenter les dividendes des actionnaires.

– Intérêts de la dette : 40 Md/an. Depuis la loi de 1973, mise en place par Pompidou, ancien directeur de la banque Rothschild, les états européens doivent pour se financer, emprunter à des organismes privés.

– Evasion fiscale : 80 md/an. (Oxfam)

– Optimisation fiscale : 60 Md/an. (Fourchette basse estimée)

En conclusion, l’idée de l’ultra-libéralisme est de toujours ponctionner le peuple, et ensuite de le culpabiliser pour qu’il accepte l’idée de l’austérité.


Bulletin météo : ça chauffe !

Clairement, si nous ne changeons pas notre mode de vie, et ne réduisons pas nos gaz à effet de serre, les conséquences seront dramatiques. Elles le sont déjà !

Une vraie politique de transition énergétique est indispensable et réalisable.

Taxer injustement les citoyens n’est évidemment pas la solution, c’est ça qui a mis le feu aux poudres.

D’autres éclaircies sont-elles possibles ?   « OUI ! »

Notre gouvernement doit arrêter les cadeaux fiscaux accordés aux modes de transport les plus pollueurs : avions, camions, cargos, paquebots, navettes spatiales, armée et grosses entreprises.

N’acceptons pas d’endosser la responsabilité des exactions des plus riches qui ont un indice carbone très élevé !


La solidarité comme force politique

Ce sont les sociétés animales et humaines qui ont le plus pratiqué la solidarité qui ont le plus prospéré, comme le démontre, Jean-Marie Pelt, Pierre Kropotkine ou Pablo Servigne

Les solidarités d’intérêt des riches ont placé Macron au pouvoir, la solidarité des Gilets jaunes le chassera, ainsi que ses maitres et ses laquais. La force des gilets jaunes s’est construite autour d’une solidarité retrouvée et sur la prise de conscience de leur puissance. Sur les ronds-points nous ne sommes plus seuls, nous réalisons que nos colères se ressemblent, que nous sommes lassés d’entendre nos gouvernants nous parler de démocratie, de justice sociale et fiscale, de pouvoir d’achat ou de climat sans que jamais rien ne change.

Ils ont l’argent, on a les gens !


La vraie info !

La vraie info c’est : Le détournement d’argent public organisé par l’Etat via le CICE, l’ISF, les intérêts de la dette, la fraude et l’optimisation fiscale … Cela représente 6000 €/an par foyer fiscal !

La vraie info c’est : La vente des biens publics que nous avons financés et qui nous rapportent, autoroutes, aéroports, FDJ, Engie …

La vraie info c’est : L’élection de Macron organisée par l’oligarchie financière « Juan Branco, Crépuscule »

La vraie info c’est : La main mise sur les grands médias par l’oligarchie financière, qui diffusent la grande messe du néolibéralisme ou la pensée unique.

La vraie info c’est : La démocratie représentative, la nôtre, n’est pas une démocratie, mais une oligarchie. Nous n’avons jamais connu la démocratie en France.

Pour ces motifs, les Gilets Jaunes se battent pour établir la démocratie et défendre l’intérêt général contre les intérêts particuliers.

Source Wikidédia

Le terme démocratie désigne le plus souvent un régime politique dans lequel les citoyens ont le pouvoir.

Une oligarchie est une forme de gouvernement où le pouvoir est réservé à un petit groupe de personnes qui forme une classe dominante.


Dictature ou Révolution ?

Les mouvements citoyens restent-ils la seule force pour contester la puissance sans partage du capitalisme et du néo libéralisme, qui ne profite qu’à quelques-uns ?

Quand le vote ne permet plus à de réelles démocraties d’exister, de défendre l’intérêt général et celui des populations les plus pauvres, il reste la lutte des classes, et la révolte.

C’est peut-être dommage pour certains, mais les élections instrumentalisées par les pouvoirs de l’argent ne servent qu’à conforter les politiques du profit à tout prix et l’émergence des fascismes.

Si les mouvements sociaux et de défense du climat se développent, ils restent cependant insuffisants face aux nouveaux fascismes qui arrivent dans la plupart des États, et qui ne sont que l’ami caché nécessaire du néo-libéralisme, sur fond de racisme et d’intolérance.

Si l’idée révolutionnaire attise la peur chez beaucoup d’entre-nous, cette peur est avant tout diffusée par les médias et les pouvoirs dominants pour contenir la colère justifiée des peuples.

Derrière la sécurité apparente assurée par nos gouvernements se développe en fait une violence sans nulle autre pareille.

Le choix semble aujourd’hui se dessiner entre un mouvement révolutionnaire pacifiste, où le nombre est la garantie de la victoire, ou bien un État totalitaire néolibéral ou fasciste qui aura pour fonction première de museler la colère des populations appauvries par son système.

Le mouvement des Gilets Jaunes est une chance pour sortir de la folie des prédateurs qui dirigent la France et la plupart des États.


Gilet jaune, toujours !

Car je peux encore rester debout quelques temps, assez de temps pour voir ce combat réussir.

Car je sais que d’autres souffrent plus encore au point d’être hors combat, redoutant le pire.

Car certains de mes amis ne sont pas à mes cotés pour entendre le bruit des gens qui s’éveille.

Car d’autres avant moi, par leur courage, m’ont permis une vie heureuse, libre et fraternelle.

Car depuis longtemps déjà, par ma complicité coupable, nos sociétés perdent en humanité.

Car la cupidité et l’égoïsme ont masqué d’une fumée noire la liberté, l’égalité et la fraternité.

Car les années conforts ont drapé notre pensée d’un voile opaque nous faisant perdre la voix.

Car par notre persévérance le doute s’insinuera dans les esprits des plus rigides bourgeois.

Car je sais que beaucoup d’autres, face à la répression ont peur. Moi, de ma peur je suis certain.

Et puis, comment dire à ceux qui ont perdu tout ou partie de leur chair, vos sacrifices ont été vains.


Espoir

Un jour vous prenez conscience de l’absurdité de ce monde : « Pourquoi le seul profit de quelques-uns aux dépens de tous les autres ? » Ces autres, cette masse grossissante de pauvres, précaires, laissés pour compte. Un jour, vous ne fermez plus les yeux pour ne pas voir les miséreux, les oreilles pour ne pas entendre les malheureux, la bouche pour ne pas crier à l’injustice. Votre souhait de plus de profit,  ou du moins son maintien, vous devient insupportable.Un jour enfin, vous vous réveillez gilet jaune : le mot « profit » disparaît, vous êtes  » les autres « , le mot « partage » prend tout son sens … Les mots s’en sont allés, vous êtes dans l’action, vous êtes vivant. Vous savez qu’un autre monde est possible, que vous ne pouvez plus vivre comme avant.
Ce jour, vous savez que vous ne quitterez plus votre gilet, jaune, pour qu’une saine révolution arrive avant qu’il ne soit trop tard. L’espoir est de votre côté.


Allons Z’enfants…

D’la tyrannie
Le jour de gloire est devant nous !
La peuple à qui on a tant promis
De nouveau est mis à genoux,
Il n’y a pas de sang impur,
Il n’y a pas d’ennemi lointain,
Il y a les Rois dans leurs murs,
Leur police et leurs hommes de main,
Entendez-vous, dans nos campagnes,
De la colère jamais éteinte,
Et qui se lèvera demain ?
Dans la rue qui nous appartient,
Quand nous serons enfin unis,
Face à la soif de justice,
Ni leurs mensonges, ni leur argent,
N’y pourront rien,
Aux larmes citoyens, sortez vos cœurs meurtris,
Contre notre joie retrouvée, contre notre force infinie,
Leurs baïonnettes et leurs LBD,
N’y pourront rien,
Nous sommes le peuple, nous sommes souverains

Hé, Toi !

Oui, toi, dans ta bagnole, tu sais que c’est pour toi qu’on écrit chaque samedi ?

Bien sûr parfois on est malhabile, notre P’tit Jaune que tu as dans les mains, on n’est pas sûr que tu le lises, que ça t’intéresse, on se doute bien que peut-être tu t’en fous, mais c’est pas grave tu sais.
Qu’est-ce qu’on voudrait te dire ? Hé bien vois-tu, on voudrait juste te dire que nous, les Gilets Jaunes de l’Uzège, si on est là, chaque samedi, c’est aussi pour toi, ou un de tes proches qui a eu moins de chance que toi. Évidemment, si tu es dans les 10% qui s’en sortent très bien, tu vas peut-être pas te sentir concerné.
Nous aussi on a travaillé, consommé, traversé la vie quand la vie était encore une promesse que nous allions vers le mieux, qu’il y aurait une place pour tout le monde. Mais ça n’a pas été le cas, tu le sais aussi bien que moi, que tu roules en Audi dernier modèle ou dans une R5 qui a plus de 20 ans.
Si on est là, c’est parce que nous voulons que nos vies soient différentes… très différentes.
Nos gosses, à peine nés, ils doivent se battre entre-eux à l’école pour réussir, puis se battre entre eux pour trouver un emploi, souvent rare, mal payé, épuisant, et aujourd’hui, quand t’as fini, t’es fini, il te reste quelques années et … tu connais la suite.
Voilà, on va pas t’embêter plus longtemps, tu dois faire tes courses, mais sache que t’es le bienvenu si tu veux passer quelques minutes avec nous, on refera peut-être le monde, et tu te souviendras que c’est avec moi, ou un de nous, que tu riais ou tu te roulais dans l’herbe il n’y a pas si longtemps.


Share Button